Actualités

La Maison Reposante d’Ikambere, un lieu de sérénité et de bien-être pour les femmes précaires

Contrairement aux idées reçues, les femmes constituent aujourd’hui la majorité des personnes en situation de précarité, le risque de précarisation étant accentué pour les mères de familles monoparentales. Cette précarité engendre entre autres des problèmes de santé et d’accès aux…

Contrairement aux idées reçues, les femmes constituent aujourd’hui la majorité des personnes en situation de précarité, le risque de précarisation étant accentué pour les mères de familles monoparentales.

Cette précarité engendre entre autres des problèmes de santé et d’accès aux soins, qui s’ajoutent aux difficultés économiques et sociales.

Chaque année, environ 9,5 millions de femmes reportent ou renoncent à des soins.

En 2017, le Haut Conseil à l’égalité entre femmes et hommes a signalé l’urgence de la situation en publiant un rapport faisant état d’un très mauvais accès aux systèmes de soin et de santé des femmes en situation de précarité. Parmi les raisons avancées par le conseil il y a, en premier lieu, le manque de moyens financiers, mais aussi les freins culturels pour les femmes primo arrivantes par exemple ainsi que des conditions de travail souvent stressantes et pénibles qui engendrent un réel manque de temps.

Comment améliorer et renforcer la prise en charge sanitaire et sociale des femmes en situation de précarité afin qu’elles retrouvent une place dans la société ?

Déjà alarmée par ce constat, Bernadette Rwegera a fondé en 1997 l’association Ikambere, qui signifie « la maison accueillante » en Kinyarwanda, pour accueillir les femmes séropositives, vivant dans la précarité et exclues de la société. Ces femmes sont dans une grande souffrance provoquée par l’annonce de la séropositivité : elles ont besoin d’être encadrées, rassurées et de se reconstruire.  

Ainsi, Ikambere accompagne ces femmes en situation de grande vulnérabilité, afin de s’attaquer à tous les problèmes qu’elles peuvent rencontrer. L’association leur permet ainsi d’accéder à des soins, un logement, un emploi, une alimentation saine et des activités qui favorisent le lien social et l’estime de soi. Rompre l’isolement de ces femmes et les accompagner dans leur insertion sociale et professionnelle sont donc les mots d’ordre de l’association. Elle offre une prise en charge globale, afin de s’adapter aux besoins spécifiques de chaque femme, tout en favorisant le collectif, pour qu’aucune d’elles ne se sentent à nouveau exclues de la société.  

L’association aide plus de 500 femmes par an à se reconstruire, à travers différents programmes spécifiques, qui dépendent de leur situation : accueil et accompagnement vers l’autonomie, formations professionnelles afin de favoriser le retour à l’emploi, appartements-passerelles permettant une transition entre l’hébergement d’urgence le logement définitif…

La Maison Reposante, à Nesles-la-Vallée dans le Val-d’Oise, est un lieu en pleine nature permettant d’offrir des temps de repos aux femmes fragilisées par la précarité et la maladie, grâce à des séjours thématiques encadrés, afin qu’elles retrouvent l’estime de soi.  

La maison permet ainsi plusieurs formats d’accueil : l’hébergement d’urgence pour accueillir les femmes pendant une courte durée dans l’attente d’une solution d’hébergement par le 115 et des séjours avec différentes thématiques afin de laisser aux femmes le temps de s’installer sereinement dans un quotidien, prendre le recul nécessaire à leurs problématiques, tisser des liens et échanger sur leurs expériences.

Les thématiques proposées lors des séjours à la Maison Reposante sont déjà partie intégrante de l’approche de l’association : sport et bien-être, pour transmettre aux femmes les bonnes pratiques en matière de santé et améliorer leur qualité de vie, parentalité puisque les femmes accueillies se trouvent très souvent dans un schéma de monoparentalité avec aucune solution de garde pour leurs enfants et la transmission intergénérationnelle afin de renforcer ce type de liens ainsi que l’entraide entre les bénéficiaires du programme.

Ce projet de Maison Reposante offre aux femmes, précaires et vulnérables, un vrai lieu de sérénité et de repos, et surtout un soutien quotidien pour surmonter les difficultés dont elles doivent faire face.

Pour en savoir plus sur les actions remarquables menées par Ikambere, rendez-vous sur le site de l’association : http://ikambere.com/social.php#accueil

Retrouvez nos autres projets sur Actualités

Retour sur la mobilisation de Nexity aux côtés de la Fondation pendant la crise sanitaire

En France, la crise sanitaire a fortement accentué les inégalités sociales et économiques : la mise à l’abri ainsi que l’aide alimentaire sont devenues les prior […]

> Lire la suite

Agir pour l’hygiène et la santé des personnes en situation de grande précarité

Dans la période actuelle que nous traversons, les conditions de vie des personnes en situation de précarité ne cessent de se détériorer. Selon les estimations de la Fondation […]

> Lire la suite

L’éducation à la santé des jeunes en Seine Saint Denis, un levier d’insertion sociale et professionnelle

L’accès à la santé révèle-t-il des inégalités sociales et territoriales ? Est-ce que les jeunes en situation de précarité ont le même niveau de connaissance ou de cons […]

> Lire la suite