Actualités

Le projet Point de chu…t, une création artistique partagée slam et rap

Cette initiative a vu le jour à la demande des jeunes du centre d’hébergement d’urgence Alfred de Musset, dans le but d’élaborer un projet sur la culture musicale, particulièrement autour du rap et du slam, par et pour les jeunes….

Cette initiative a vu le jour à la demande des jeunes du centre d’hébergement d’urgence Alfred de Musset, dans le but d’élaborer un projet sur la culture musicale, particulièrement autour du rap et du slam, par et pour les jeunes. Ce projet est orchestré par les associations CCO La Rayonne, un laboratoire d’innovation sociale et culturelle qui renforce la capacité de tous les individus à agir, penser et rêver la société, et Alynéa, association lyonnaise d’écoute et d’accompagnement. Ce projet est soutenu financièrement par la Fondation Nexity et l’Urban Innovative Actions, une initiative de la Commission Européenne.

Le projet Point de Chu…t a pour but de mettre en lumière et surtout en mots leur adolescence singulière, entre l’anonymisation engendrée par leur statut administratif, la précarité présente au quotidien mais par-dessus tout leur envie d’agir, de s’émanciper et de s’exprimer.

Ainsi, ce projet d’empowerment culturel permet de réunir ces jeunes autour d’un même courant musical, qui les fascine, à la frontière entre la culture de leur pays d’origine, dans laquelle ils sont encore fortement ancrés et la culture française, qu’ils découvrent davantage chaque jour. Ces jeunes ont quitté leurs pays, leurs familles, et traversent encore de nombreuses épreuves, notamment liées à l’attente de la décision de régularisation. Ce projet leur permet d’exprimer leurs émotions et désirs d’émancipation et de s’épanouir sur un projet commun afin de sortir de l’ennui. Il permet également aux jeunes d’assimiler et de développer de nouvelles qualités, des softskills, qu’ils ignoraient jusqu’à présent, et qui les aideront à mieux appréhender leur insertion sociale et professionnelle future.

© Lionel Rault – Stage de la Toussaint, en présence du groupe de rappeuses UltraMoule et Tracy de Sá , séance de travail ouverte

 

Sur une période d’un an, le projet permettra d’accompagner 15 de ces jeunes dans une création artistique partagée slam et rap, au cours de laquelle ils seront encadrés par différents artistes professionnels, qui se mettent à leur service afin de révéler leur imagination et ainsi réaliser une œuvre collective, grâce à la mise en place d’ateliers hebdomadaires ; de stages intensifs pendant les vacances scolaires afin de leur faire découvrir la musique assistée par ordinateur et les entrainer à l’éloquence et l’improvisation ; ainsi que des master class avec différents artistes, locaux ou nationaux, afin de leur faire découvrir différentes cultures musicales urbaines. Si les conditions sanitaires le permettent certains de ces masters class seront organisés en collaboration avec l’association Médiatone, avec des artistes de renommée nationale, de passage à Lyon.

Cette création musicale est parrainée par Tracy De Sá, rappeuse et intervenante rap, qui a été sélectionnée en 2018 dans le cadre des Inouïs du Printemps de Bourge, puis a été demi-finaliste de l’émission de France 2 « Destination Eurovision ». Elle accompagne ainsi les jeunes du programme, en les aidant à trouver des mélodies et à explorer leur voix, sur des textes qu’ils ont travaillé en amont. Tracy de Sa a une histoire similaire à celles de ces jeunes : née à Goa, en Inde, elles ont dû fuir le pays avec sa mère, alors qu’elle n’avait que 2 ans. Elle comprend donc parfaitement les épreuves que les jeunes sont en train de traverser et la douleur qu’engendre le détachement de son pays.

© Lionel Rault – Stage de la Toussaint, en présence du groupe de rappeuses UltraMoule et Tracy de Sá, séance de travail ouverte

 

Le projet a débuté en juillet avec la mise en place de trois ateliers de musique orchestrée par ordinateur ainsi que deux ateliers d’écriture avec les rappeuses du groupe UltraMoule, qui ont encadré les jeunes sur la diction des textes, le flow et le rythme. Le groupe de rap Ultramoule fait partie du label lyonnais de musiques indépendantes Jarring Effects, qui est partenaire du projet.

Lors des vacances de la Toussaint, les jeunes ont pu bénéficier d’un stage intensif d’une semaine, qui s’est déroulé en deux phases. La première partie était consacrée à l’écriture d’un morceau de rap avec le groupe Ultramoule, avec un rendu collectif à l’échéance des ateliers, en présence des artistes et partenaires du projet. Pour la seconde partie du stage, la marraine du projet, Tracy de Sá, a dispensé deux masters class de 3h, permettant ainsi de nombreux échanges culturels et musicaux avec les jeunes.

En raison de la situation sanitaire et de la mise en place du confinement, l’association CCO la Rayonne a dû s’adapter à partir du mois d’octobre. C’est la raison pour laquelle l’association a créé un groupe point de chut sur la plateforme discord. Ce groupe d’échange permet aux artistes de poster des morceaux de musique, des exercices et aux jeunes de poster leurs textes mais aussi de discuter avec un artiste en particulier de manière privée.

Les ateliers d’écriture ont pu reprendre au mois de décembre, dans les locaux du centre d’hébergement Alfred de Musset. Un atelier, qui se poursuivra à la rentrée, s’est déroulé en présence de Sylvain Bolle-Reddat, comédien et scénariste, qui aide et encourage les jeunes à faire ressortir leurs émotions dans les textes qu’ils écrivent.

Aujourd’hui, le noyau du groupe est constitué de 7 jeunes du centre d’hébergement Alfred de Musset, auxquels s’ajoutent 4 autres jeunes, qui participent autant que possible aux ateliers. Le projet a pour vocation d’accueillir 15 jeunes au total, quand le noyau du groupe sera suffisamment consolidé.

A partir du mois de février, si les conditions sanitaires le permettent, le réalisateur Slimane Bounia filmera les jeunes, afin de réaliser un clip ainsi qu’un reportage sur le projet point de chut, et ce afin de travailler leur image. Si certains jeunes ne souhaitent pas être filmés, ils pourront assister Slimane Bounia et ainsi découvrir le métier de réalisateur.

Durant cette seconde phase du projet, les ateliers et stages continueront de se dérouler, notamment avec la présence d’Exodus, beat maker lyonnais, qui fait également partie du label Jarring Effects. Il interviendra afin de créer, pour le groupe, un morceau qui s’inspire de musiques traditionnelles.

Tous ces talents seront révélés au grand jour lors d’un concert organisé par l’association au mois de juillet.

© Lionel Rault – Stage de la Toussaint, en présence du groupe de rappeuses UltraMoule et Tracy de Sá, séance de travail ouverte

 

Retrouvez nos autres projets sur Actualités

Journée Solidaire 2021 de la Fondation : Les collaborateurs Nexity engagés sur tout le territoire

Vendredi 17 septembre, 200 collaborateurs Nexity se sont mobilisés  pour la journée solidaire 2021 sur 29 projets solidaires, auprès de 16 associations, dans 22 villes à […]

> Lire la suite

Les jeunes de nos associations partenaires à la découverte du quartier latin et des métiers du livre

Est-ce que nous connaissons tous les joyaux du patrimoine matériel et immatériel de notre capitale ? Par exemple, saviez-vous que le premier livre a été imprimé en France, su […]

> Lire la suite

La Fondation Nexity en immersion aux côtés de l’Armée du Salut

Julie Montfraix, Déléguée Générale de la Fondation Nexity, a rencontré les équipes de la Fondation de l’Armée du Salut, accompagnée par la Directrice Adjointe au Mécén […]

> Lire la suite